Dans notre pratique de designers, par expérience comme par conviction, nous attachons autant d’attention aux idées qu’aux personnes : vous, vos clients, vos patients, vos citoyens, vos usagers, vos partenaires, vos collaborateurs…

En favorisant le design with care, nous nous investissons avec vous pour créer et faire vivre vos projets dans un monde qui change d’ère.

Les sismo

Cours 2 – Tentative d’historiographie du « Design with care » 1/2

Séminaire design with care

Ce premier cours d’historiographie cherche à identifier fils conducteurs et pratiques dont peut se réclamer la notion de Design with care, de l’Antiquité à 1939.

Le terme design connaît trois acceptions correspondant à trois dates de naissance possibles : à la Renaissance, le design comme projet (disegno), inaugure le début de la scission entre conception et réalisation en architecture ; l’exposition universelle de 1851, qui marque l’avènement du mode de production industriel au détriment de l’artisanat et du travail manuel ; le mouvement Arts & Crafts de William Morris, qui définit le design, au-delà du seul dessin d’objets, comme dessein d’une société équitable.

Le Design with care pose comme principe fondateur de faire passer l’attention avant la gestion : on peut interpréter les phalanstères de Fourier, lieux innovants d’hébergement visant à repenser l’organisation du travail et des loisirs en se préoccupant du bien-être des salariés, comme une illustration précoce de ce principe.

Le trauma de la première guerre mondiale engendre des bouleversements profonds. La volonté de faire table rase touche de nombreux domaines, notamment artistique : le Bauhaus incarne. Notre capacité d’expérience est durablement atteinte, comme le constate Walter Benjamin chez les combattants de 14-18, ou plus tard Agamben pour qui le « fatras des événements quotidiens » suffit à lui seul à atteindre la capacité résiliente de l’homme moderne – que le Design with Care cherche précisément à rétablir.

L’application à l’industrie d’innovations nées pendant et pour la guerre met le design face au paradoxe du progrès. Collaborer avec l’industrie ou retourner vers l’artisanat ? Participer ou résister à la société de consommation ? seront désormais des questions récurrentes pour le design.

L’urbanisation croissante amènera les designers à réfléchir à l’organisation des villes : la charte d’Athènes (1933) prône la séparation des fonctions et une forte modélisation qui sera appliquée pour la reconstruction des villes après la 2e guerre mondiale. Le design with care s’inscrit plutôt dans la lignée de la charte d’Aalborg (1994) qui préconise au contraire la mixité des fonctions urbaines au service du développement durable.

Pour voir l’intégralité du cours en vidéo, rendez-vous ici.

Vous avez apprécié ce projet.

Découvrez d'autres projets abordés sour l'attention de

Ou partez à la découvrerte de nos autres attentions.

Découvrez les Sismo en écoutant ses fondateurs en parler.

Votre temps est précieux et nous nous adaptons à vous :